Dans une maison passive, un poêle à bois ou à pellets peut-il directement prélever l’air de combustion dans le volume protégé ?

Un poêle à bois ou pellets peut fonctionner de deux manières différentes ; sur base d’un circuit dit « ouvert » ou sur base d’un circuit dit « fermé ».

Le circuit « ouvert » :

Dans cette configuration, l’air comburant est prélevé directement dans le local. Afin de garantir une alimentation en air suffisante (tant pour le fonctionnement du poêle que pour le confort des occupants), il conviendra de prévoir une amenée d’air directe via une ouverture non-obturable. Cette ouverture, indépendante du système de ventilation, étant non obturable, elle restera ouverte lors d’un éventuel blower door test. Il pourrait alors être fort difficile d’obtenir un renouvellement d’air inférieur ou égal à de 0,6 h-1. De plus, en cas de non utilisation du poêle, des fuites d’air pourraient survenir entre le volume protégé et l’extérieur via le foyer/conduit de cheminée de l’appareil. Cette situation créant alors des courants d’air qui perturberaient le confort des occupants.

Le circuit « fermé » :

Dans le cas d’un circuit fermé, l’amenée d’air est assurée par une conduite extérieure (ex : un système ventouse). Le foyer fait également partie du circuit fermé. Il sera nécessaire de s’assurer de la bonne mise en œuvre des raccords entre l’enveloppe étanche à l’air et les percements à travers celle-ci (amenée/extraction d’air). De même, le poêle en lui-même devra présenter une attention particulière à l’étanchéité à l’air.

Certains fabricants portent une attention particulière à l’étanchéité à l’air de leurs poêles. Une liste non-exhaustive de ces fabricants est disponible en suivant ce lien.